Accueil > Parlez-vous le même langage amoureux que votre conjoint(e)?

Parlez-vous le même langage amoureux que votre conjoint(e)?

Les câlins et les mots doux, on n’en a jamais assez. Mais voilà, l’être aimé n’est pas porté sur ces choses-là et ça nous frustre. Et si c’était sa façon d’exprimer son amour qui est difficile à comprendre? Il arrive en effet que les partenaires ne parlent pas le même langage amoureux.

 

Les thérapies de couple mettent souvent en lumière les manières différentes des partenaires de communiquer leurs sentiments.

«Par exemple, madame dit qu’elle se sent délaissée et pas aimée, raconte la psychologue Jocelyne Bounader. Monsieur, tout étonné, s’exclame: “J’ai passé tout mon week-end à repeindre le salon! J’ai fait ça pour toi...” Donc, ce qui est une preuve d’amour pour l’un ne l’est pas nécessairement pour l’autre.»

Ce genre d’histoire illustre bien les malentendus qui peuvent survenir dans un couple lorsque les partenaires utilisent des langages amoureux différents.

 

Selon le thérapeute familial américain Gary Chapman, il existe cinq langages de l’amour:

 

• Les paroles valorisantes Ce sont les «Je t’aime» et les petits mots d’amour qui font tellement de bien. Mais aussi les surnoms affectueux, les compliments, les encouragements et les témoignages de reconnaissance, exprimés verbalement ou par écrit.
• Les moments de qualité Pour d’autres, le langage amoureux passe par les bons moments à deux. «Il n’est pas nécessaire de toujours planifier une sortie ou un souper aux chandelles, avec le romantisme au plafond, affirme Julie J. Brousseau, psychothérapeute et directrice du Centre de thérapie pour couples et familles de l’Outaouais. Le plus important, c’est de trouver du temps pour se connecter, se parler, se regarder dans les yeux, être bien ensemble.» Attention: mieux vaut mettre le portable de côté. «Si on a les yeux rivés sur son téléphone, on n’est pas attentif à l’autre», remarque la psychologue Jocelyne Bounader.
• Les services rendus Proposer à l’être aimé de rester au lit le samedi matin pendant qu’on s’occupe des enfants, régler son problème d’ordinateur, faire un détour pour déposer ses vêtements au pressing... Tous ces gestes qui facilitent la vie de l’être aimé ou améliorent son bien-être sont autant de «Je t’aime». À condition toutefois qu’ils soient faits avec l’intention sincère d’aider ou de faire plaisir à notre partenaire.
• Le toucher physique Dans cette catégorie, il y a la sexualité, mais aussi la tendresse. «Pour se sentir aimée, en sécurité et en confiance dans une relation, la personne qui communique avec ce langage amoureux a besoin de gestes affectueux, signale Julie J. Brousseau. Certains couples sont en manque de tendresse. Pourtant, se coller devant la télé ou faire un câlin à notre partenaire, ce n’est pas compliqué et ça fait beaucoup de bien.»
• Les cadeaux Prendre le temps de choisir le petit quelque chose qui fera plaisir est une manière de dire à notre conjoint qu’on tient à lui.

 

Apprendre le langage de l’autre

Même si l’on est polyglotte en matière de langage amoureux, on en préfère souvent un ou deux. Le piège pour le couple, c’est quand chacun donne de l’amour comme il aimerait en recevoir. D’où les malentendus et les déceptions. Pour que l’élu de notre cœur s’épanouisse dans la relation, il faut s’efforcer de se connecter à lui de la façon qui lui plaît.

 

Se faire comprendre

Parler des langues différentes peut évidemment entraîner des problèmes de traduction dans le couple. C’est pourquoi il est important que chacun nomme ce qu’il lui faut pour se sentir aimé. Attention, cependant, à la manière. Dire: «Tu ne me dis jamais que tu m’aimes» sonne comme un reproche. «L’autre aura alors tendance à être sur la défensive, à s’isoler ou à critiquer à son tour», selon Jocelyne Bounader.

Notre amoureux sera plus réceptif si l’on exprime nos besoins de façon positive: «Quand tu me dis que tu m’aimes, je me sens la femme la plus aimée sur terre. Ça me fait un bien fou.» Ou simplement: «J’ai besoin de t’entendre dire que tu m’aimes.»

Reconnaître les efforts de l’autre pour parler notre langage de l’amour est aussi une attitude gagnante. «Il faut accepter ses maladresses et ne pas s’attendre à la perfection, conseille la psychothérapeute Julie J. Brousseau. Si notre partenaire sort de sa zone de confort en nous faisant des compliments un peu bizarres, mieux vaut apprécier le fait qu’il veut nous faire plaisir plutôt que de critiquer.»

 

(Source coupdepouce.com)

Pascal Spiler

24 rue Noire - 44000 Nantes
02 85 37 74 95
07 82 87 16 11
Tram 3 : arrêt POITOU
Bus C2-12-23 : arrêt BRUNEAU
info@pascalspiler.com

Nous contacter
CGV