Accueil >  Thérapie de couple : plus utile que vous le croyez

Thérapie de couple : plus utile que vous le croyez

Phase de séduction, constitution du couple, installation dans la vie à deux, enfants… Le cycle de vie d’un couple est marqué de grandes étapes mais aussi de questionnements. Et lorsque trop de silences réciproques et autres non-dits s’installent, la thérapie peut représenter une issue.

 

Comme le rappelle le Canadien Dave Denberg, du Clarke Institute of Psychiatry de Toronto (Canada) « la thérapie de couple offre un moyen de régler des problèmes ou des conflits que les couples ne parviennent pas à régler entre eux ». Y compris d’ailleurs si le problème en question leur semble a priori impossible à résoudre. Le socle de la thérapie reposant sur la volonté des deux conjoints de s’impliquer dans cette démarche.


Pour le thérapeute, l’enjeu sera d’une part, de comprendre la situation du couple, et d’autre part, de l’aider à trouver des solutions. La première question qu’il vous posera concernera la ou les raisons de votre consultation. Voilà pourquoi, il est important d’y réfléchir en amont et de bien préparer ce moment.

 


Une efficacité établie

 

Comme l’explique Anick Ferron de l’Université du Québec à Trois-Rivières, « même si l’efficacité de la thérapie conjugale est déjà bien établie, il est important de clarifier le mandat de la thérapie. Par exemple, est-ce que le couple souhaite améliorer la relation, résoudre une ambivalence quant au désir de la poursuivre ou non, ou bien il souhaite se séparer ». Dans pareil cas, la consultation peut aider à clarifier cette rupture et à « concrétiser les étapes de la séparation ».


Par ailleurs, le moment où le couple choisit de consulter apparaît important. « Certains couples consultent au moment où ça va mal depuis tellement d’années et surtout avec l’espoir que la thérapie sauvera leur couple », poursuit-elle. « L’observation que j’ai pu faire au fils de mes années de pratiques est la suivante : plus les couples consultent rapidement après l’apparition des problèmes, plus il y a de chance que la thérapie soit efficace, et ce, si les deux partenaires ont vraiment le désir de poursuivre ensemble ».


Autrement dit, l’idéal est plutôt d’agir, sans attendre.

 

(Source : estrepublicain.fr)

 

Pascal Spiler

24 rue Noire - 44000 Nantes
07 82 87 16 11
Tram 3 : arrêt POITOU
Bus C2-12-23 : arrêt BRUNEAU
info@pascalspiler.com

Nous contacter
CGV